Skip to content

Les Blessures Émotionnelles

appelées aussi Blessures de l'Âme

Les blessures émotionnelles, appelées aussi blessures de l’Âme, sont des blessures existentielles provoquées par « le ressenti » d’émotions négatives. Ces blessures émotionnelles, issues de chocs émotionnels, atteignent directement l’essence même de l'Être. Elles sont causées dans le cadre de la relation à autrui dont l'origine se situe bien souvent durant la petite enfance.

Comment se construisent les blessures émotionnelles ?

Comment se construisent les blessures émotionnelles ?

Transmission du patrimoine émotionnel de la famille

Les blessures émotionnelles, appelées aussi blessures de l’Âme, peuvent être créées à la suite d'épreuves vécues difficilement, traumatisantes durant la petite enfance. Bien souvent, elles sont héritées de la lignée familiale.

Eh oui, nous n'héritons pas uniquement des biens, des aspects physiques ou culturels de notre famille.

Consciemment ou inconsciemment, nous portons aussi son histoire avec sa mémoire émotionnelle qui se sont transmis de génération en génération.

Les émotions négatives, qui surgissent le plus, sont bien fréquemment issues des secrets et des drames qui se sont passés dans la lignée familiale. 

D'ailleurs, les scénarios de vie négatifs récurrents qui semblent se répéter comme une fatalité peuvent rappeler ceux déjà vécues dans la famille ou chez nos ancêtres.

Notre structure mentale est construite à partir de celle de nos parents, entre autres, par l'éducation, le mimétisme, la loyauté familiale. Parents qui eux-mêmes se sont construits à travers celle de leurs propres parents et ainsi de suite.

Pour arrêter les scénarios négatifs de vie récurrents, les vies qui « paraissent » bloquées, les émotions de souffrance, il est primordial d'identifier les blessures émotionnelles.

Création des Blessures Émotionnelles

Lise Bourbeau écrivaine spécialiste du développement personnel, qui s'inspire des travaux de John Pierrakos, psychiatre américain, nous dit que « lorsqu'un enfant vient au monde, il sait au plus profond de lui que la raison pour laquelle il s'incarne dans cette vie, c'est celle de vivre de multiples expériences, sans se perdre, sans oublier de rester lui-même. »

Si à la naissance, l'enfant vit la joie d'Être lui-même. Il découvre ensuite la douleur de ne pas avoir le droit d'être lui-même.

Alors vient ensuite la période de la colère et de la révolte pour l'enfant qui n'a plus le droit d'Être naturel.

Inconscient de lui-même, de ce qui fait mal, son jeune âge ne lui permet pas de s'exprimer, ni d'interpeller l'empathie de l'adulte qui s'occupe de lui. L'enfant vit dans l’isolement un chaos émotionnel.

Blessé émotionnellement, afin de réduire la douleur de la frustration, de la tristesse, de la colère, de l'humiliation, de l'injustice ou du rejet, l'enfant se résigne à ne pas pouvoir Être lui-même.

Conséquence, pour être, ce que les adultes veulent qu'il soit et se sentir aimer, il va se créer une nouvelle personnalité « contraire à ses besoins fondamentaux ». Une personnalité écran qui va cacher sa vulnérabilité et donc son individualité.

Il préfère renier une partie de lui-même plutôt que de perdre l’Amour de son ou ses parents.

Pour éviter de ne plus se sentir mal aimé, pour se protéger, il crée un masque, un mécanisme de défense à travers des comportements et des attitudes, pour ne décevoir personne.

Peurs et Masques

Peurs et Masques

Si les masques semblent destinés à protéger pour ne plus revivre les mêmes souffrances : peur de ne pas être accepté, peur de ne pas être aimé, ou alors semblent cacher aux autres et à l'individu lui-même ce qu'il n'a pas encore voulu régler. Ils sont en réalité la conséquence des émotions issues de peurs durant l'enfance.

Celui qui a peur de revivre :

  • le Rejet portera le masque du Fuyant
    (ex : enfant non désiré, pas accueilli, se sent rejeté par un des parents ou ressent le rejet d'un des parents…).
  • l'Abandon portera le masque du Dépendant
    (l'enfant ne se sent pas assez nourri affectivement. Il se sent abandonné ou alors il ressent le sentiment d'abandon d'un des parents, car quelqu'un d'autre ou quelque chose d'autre parait prendre trop de place,…)
    .
  • l'Humiliation portera le masque du Masochiste
    (l’enfant se sent critiqué, rabaissé, comparé, humilié alors l'enfant ressent le sentiment de honte d'un des parents …).
  • La trahison portera le masque du Contrôlant
    (l'enfant se sent trahi par un des parents ou assiste à la trahison d'un des parents …)
  • l'Injustice portera le masque du Rigide
    (l'enfant vit sous le règne d'un parent froid, sévère et autoritaire et trouve injuste le fait de ne pas pouvoir s’affirmer et s’exprimer librement …)

Mais voilà, le ou les masques ne soigneront pas la ou les blessures émotionnelles, appelées aussi blessures de l’Âme.

Ils ne seront qu'un pansement sur une ou des failles dans la personnalité de la personne, dans son rapport à la vie. Ils ne seront qu'une compresse sur des plaies qui continueront à s'infecter, qui attireront des prédateurs conscients ou inconscients de leurs propres défaillances et qui viendront se nourrir à travers ces blessures, combler leurs manques.

Blessé à nouveau ou vampirisé, l'individu se verra vivre de manière cyclique des scénarios de vie douloureux. 

blessures émotionnelles jouent un rôle majeur dans la vie d'une personne

L’impact des Blessures Émotionnelles

Les blessures émotionnelles sont des émotions de souffrance ancrées depuis l'enfance et non soignées.

Enracinées dans son subconscient, l'individu va bien souvent les trainer inconsciemment de l'enfance jusqu'à l'âge adulte.

Et bien sûr, comme toutes les blessures, les blessures émotionnelles ont un impact sur le corps, sur l'esprit et sur la vie de l'individu.

Elles peuvent être de véritables sources de douleurs, de souffrance et certains peuvent en rester prisonnier une grande partie de leur vie.

Ça inclut également notamment ce qui peut arriver sur le plan mental (anxiété, peurs, etc.), sur le plan émotionnel (culpabilités, émotions, colères, etc.) et/ou sur le plan physique (malaises, maladies, accidents, etc.).

Ces blessures émotionnelles jouent un rôle majeur dans la vie d'une personne, car elles conditionnent son comportement, ses rapports aux autres, ses pensées, ses sentiments, ses forces, ses faiblesses, comme elles influencent les choix de sa vie.

Beaucoup de ce qui vous arrive à l'âge adulte de désagréable, de difficile, de stressant, de manière cyclique ou récidivante peut être relié à une, deux parfois trois des blessures émotionnelles, appelées aussi blessures de l'Âme : impression de vie bloquée, trahison, rupture sentimentale, déception amoureuse, dépendance affective, solitude, relation toxique, emprise psychologique, problème relationnel (familial, professionnel ou personnel), harcèlement, manipulation, perte d'emploi, burnout, dépression, maltraitance, agression, viol, inceste, etc.

L'attitude, la réaction envers les différentes situations auxquelles l'individu est confronté dans son existence sont fortement conditionnées par « le vécu réel ou perçu » des expériences « non acceptées » et non résolues durant cette période de la petite enfance.

Par exemple, le manque d'amour, la non-considération de l'enfant comme une personne, la perte, l'abandon, la négligence et/ou maltraitance, la trahison, l'injustice, l'humiliation, le rejet, la survenue de drames ou face au secret, etc.

 

Quel engagement prenez-vous envers vous et votre vie ?

Ce n’est pas ce que l’on vit qui fait souffrir, mais la réaction à ce que l’on vit

Seulement voilà, quand une expérience est vécue dans la non-acceptation, c'est-à-dire dans le jugement, dans la culpabilité, la peur, le regret, le déni ou toute autre forme de non-acception, l'individu s'attire sans cesse des circonstances et des personnes qui lui font revivre cette même expérience.

Comme toutes les plaies, maladies, ignorées, mal ou non soignées, la blessure émotionnelle devient grave si on ne s'en libère pas.

À la moindre approche, au moindre frôlement par ce qui ressemble à ce qui l'a meurtri à l'origine, personnes, situations, scénarios de vie, la blessure se réveille tout d'un coup et fait mal.

Seulement accepter l'expérience ne veut pas dire que celle-ci représente pour l'individu sa préférence.

Non, il s'agit simplement d'écouter le message qu'elle transmet, de se donner le droit d'apprendre à travers elle, pour que cette expérience ne se reproduise pas.

Accepter l'expérience de l'épreuve, c'est se donner la chance de reconnaître ce qui est bénéfique ou pas pour soi.

C'est une Clé qui permet de prendre conscience de soi pour apprendre à s'aimer de nouveau.

Pour cela, il est indispensable de mettre à jour les racines, l'origine des blessures émotionnelles qui nous bloquent pour pouvoir se libérer d'elles.

Je reconnais que ça demande de la force et de la volonté.

« Mais la Vie est avant tout une Histoire d’Amour… avec Soi !
sauf qu'il n’y a pas d'Amour sans engagement »

Comment se libérer des Blessures Émotionnelles ?

La Sophro Coaching et Pnl est une méthode qui permet de libérer les blessures émotionnelles et les mémoires émotionnelles qui gouvernent la vie de l'individu.

La Sophrologie avec la gestion des émotions associée au Coaching permettent de faire un état des lieux, de prendre conscience des raisons des souffrances, une prise de recul pour comprendre les blessures émotionnelles qui parasitent votre vie. Ces outils accompagnent l'acceptation, nécessaire, pour se libérer des fardeaux qui sont à l'origine des blessures émotionnelles, à l'aide de protocoles de Pnl.

À la suite de ce travail sur soi, les événements hérités ou pas, du passé, n’auront plus le même impact sur votre vie. Ils ne seront plus un obstacle à votre épanouissement personnel.